Sélectionner une page

Quand on pense à faire du sport, on pense immédiatement à une activité de plein air, un jogging ou une partie de football. On peut aussi penser à des disciplines se déroulant à l’intérieur d’un gymnase comme du handball ou de la danse. Mais dans tous les cas, on imaginera forcement une activité physique qui fera transpirer les organismes et travailler les muscles, comme lors d’un semi-marathon. Faire du sport est toujours synonyme d’échauffement, d’habits spécifiques à la pratique du sport en question et de douche salvatrice après celui-ci. Pourtant, le sport va bien souvent plus loin que le simple effort, et de nombreux autres domaines, que bien des personnes ne pourraient considérer que comme des loisirs ou des passe-temps, sont en fait de véritables sports pour ceux qui les pratiquent plus sérieusement. Nous pensons ici aux échecs, au poker, au billard et autres jeux plus cérébraux que physiques.

Les échecs, sport intellectuel

Pourquoi considérer les échecs comme un sport, alors que personne n’oserait dire de même d’une partie de Dames ou d’un jeu des Petits Chevaux ? Cette question en revient à en poser une autre, bien plus générale : comment définir un sport ? Et il n’est pas facile de trouver une réponse toute faite à cette interrogation légitime. Les échecs sont en tout cas une pratique à laquelle il est impossible d’exceller dès le premier jour, tout comme on ne peut rentrer son premier panier à 3 points au basket, alors que tout le monde peut gagner sa première partie de Petits Chevaux. Seuls les joueurs s’entraînant assidûment pourront prétendre à être meilleurs que les autres à ce jeu. Et les échecs ont aussi en vérité une dimension physique, car il faut être capable de rester concentré et relaxé durant de très longues périodes d’immobilité, ce qui nécessite des qualités proches de tout yogi ou biathlète.

Echec

Le billard, sport d’habileté

Ils auront comme concurrent pour Paris 2024 les fans du billard, qui espèrent aussi faire entrer leur sport dans la cour des grands. Demandant précision, technique, agilité et stratégie, le billard n’a vraiment rien à envier à d’autres sports olympiques comme le tir notamment. Si dans certains pays le billard n’est vu que comme un passe-temps du samedi soir dans les bars, il est aussi très professionnel dans d’autres, comme le Japon, le Mexique ou l’Egypte, et les compétitions acharnées sont souvent diffusées à la télévision.

Officiellement toutefois, le billard a été déclaré comme ayant une utilité sportive en 1905, et il est présent à chaque édition des Jeux Mondiaux, l’antichambre des Jeux Olympiques, depuis 1998. Il n’y a donc pas à douter, et vous pourrez dire en revenant du bar après quelques parties de billard, agrémentée de quelques bières, que vous venez de faire du sport. Pour savoir si ce sport était olympique, il faudra attendre septembre prochain, quand le comité d’organisation de Paris 2024 annoncera les cinq nouveaux venus dans le monde olympique, après le karaté, l’escalade, le surf, le baseball-softball et le skateboard pour 2020.

Billard

Le poker, sport mental

Une autre discipline qui connaît une grande exposition télévisuelle et une grande popularité pour des soirées entre amis, mais que peu de personnes considèrent encore comme un sport à part entière, est le poker. Pourtant, tout comme les échecs, le poker est un jeu de cartes où de nombreux talents sont nécessaires pour parvenir à être meilleurs que les autres. Si vous attendez seulement d’avoir les meilleures cartes en main, ou si vous tentez des bluffs n’importe comment, jamais vous ne pourrez devenir un champion du Texas Hold’em. Pratiqué par des millions de joueurs chaque jour, le poker est également une discipline internationale qui se pratique désormais beaucoup plus sur des sites de poker en ligne que dans des casinos ou des cercles de jeux. Mais dans tous les cas, il faut des capacités de concentration et de sang-froid supérieures à la normale, et les grands champions suivent des entraînements physiques spécifiques ainsi qu’une alimentation équilibrée et saine, comme tout sportif qui se respecte.

L’e-Sport, sport de réflexes

Très proche dans l’esprit du poker se trouve l’e-Sport. Là-aussi, c’est une discipline qui se pratique sur ordinateur mais qui demande des qualités différentes, à savoir avant tout un temps de réaction hors du commun et la capacité à faire et à analyser de nombreuses actions en même temps. Les jeux vidéo ont depuis le début étaient légèrement mal vus par les parents quand leur progéniture passait des heures sur leur console de jeu ou devant leur écran d’ordinateur. Pourtant, désormais, les meilleurs e-Sportifs gagnent des millions d’euros dans des tournois organisés dans des arènes pleines à craquer d’un public de passionnés et devant des millions de spectateurs sur Internet.

Entrainement intensif, grands champions, compétitions internationales, succès populaire, performances surhumaines, l’e-Sport est donc également un sport à part entière (comme son nom l’indiquait) et tous les fans de Fornite, League of Legends, FIFA et Mario Kart peuvent donc jouer avec l’esprit tranquille, même si s’aérer de temps à autre sera quand même important pour ne pas trop s’ankyloser.

À cette liste non-exhaustive pourraient s’ajouter le babyfoot, le flipper ou le dressage de chiens (le dressage de chevaux étant olympique) et d’autres d’activités qui peuvent être pratiquées comme de simples loisirs, comme on tape dans un ballon pour s’amuser, mais qui doivent être considérées comme des sports car seuls les plus talentueux et les plus travailleurs pourront y réussir, car il ne suffit pas de taper dans un ballon pour être Mbappé.