Sélectionner une page

Lactobacillus gasseri est un probiotique qui a récemment gagné en popularité, en raison de ses propriétés anti-obésité et de lutte contre le syndrome métabolique. Ce micro-organisme stimule l’immunité, s’avère un allié contre les allergies, et déploie beaucoup d’autres propriétés aussi intéressantes les unes que les autres. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont consommés en quantité suffisante, ont des bienfaits systémiques et digestifs. Parmi les nombreuses souches probiotiques, les bactéries du genre Lactobacillus sont particulièrement bien représentées. Colonisant les intestins et le vagin, ce microorganisme peut soulager le syndrome du côlon irritable, rétablir l’équilibre de la microflore, réduire divers types de diarrhée et optimiser la fonction immunitaire naturelle du corps.

Qu’est-ce que Lactobacillus gasseri ?

Comme les autres membres du genre Lactobacillus, Lactobacillus gasseri est une bactérie anaérobie gram-positive qui appartient à la catégorie des bactéries lactiques. Ce bacille en forme de bâtonnet, qui ne produit pas de spores, est généralement trouvé dans le tractus gastro-intestinal des humains et des animaux. En plus du tractus gastro-intestinal, cette bactérie peut également être trouvée dans de nombreuses autres parties du corps.

L’isolement de cette bactérie a été réalisé en prélevant un échantillon du tractus gastro-intestinal et les chercheurs l’ont classé comme faisant partie du complexe lactobacillus acidophilus. L. gasseri est une anaérobie qui vit principalement dans les régions où il n’y a pas d’oxygène. Elle participe à des actions fermentaires qui produisent de l’acide lactique ainsi que l’énergie nécessaire à la croissance. Une autre substance intéressante produite par cette bactérie est le peroxyde d’hydrogène. L’un de ses rôles est la fermentation dans le tractus gastro-intestinal.

Un autre endroit où on trouve cette bactérie est le tractus vaginal. Son rôle est de protéger le vagin des infections et cette protection est corrélée avec la production de peroxyde d’hydrogène. On trouve également cet organisme dans les déchets fécaux des humains adultes ainsi que dans la couche muqueuse du rectum et la cavité buccale.

Micro-organisme Lactobacillus Gasseri

Lactobacillus gasseri bio : une panoplie de bienfaits

Il s’agit d’une espèce unique de microorganisme avec une activité qui le distingue de toutes les autres souches. Comme beaucoup de probiotiques, Lactobacillus gasseri est une bactérie produisant de l’acide lactique, ce qui aide à soutenir la fonction du tractus gastro-intestinal parce que l’acide lactique protège efficacement la muqueuse gastrique et la muqueuse du tractus intestinal. Cet allié microscopique polyvalent va bien au-delà du soutien digestif, et de nombreuses personnes trouvent qu’il constitue un ajout précieux à un régime alimentaire sain et un programme d’exercices pour la forme physique et la gestion du poids.

Ce supplément vendu en pharmacie a acquis une réputation de «probiotique du fitness» parce qu’il aide le corps à soutenir la leptine, une hormone qui joue un rôle crucial dans le métabolisme énergétique et le stockage des graisses. La leptine est souvent appelée l’hormone de la satiété, de la faim et de la plénitude, car elle agit comme un frein à l’appétit tout en stimulant le métabolisme. Les niveaux de leptine du corps diminuent généralement pendant la perte de poids, ralentissant le métabolisme pour conserver l’énergie, ce qui explique pourquoi tant de personnes à la diète luttent pour conserver leurs gains de forme sur le long terme.

Un complément bio pour maigrir

Un certain nombre d’essais cliniques et d’études menées sur des animaux suggèrent que Lactobacillus gasseri peut être utilisé pour maigrir et aider à réduire la graisse abdominale.

Ces études comprennent un essai clinique publié dans le British Journal of Nutrition en 2013. Cette étude comprenait 210 adultes en bonne santé avec un excès de graisse abdominale. Pour l’étude, les participants ont reçu du lait enrichi en souche SBT2055 de Lactobacillus gasseri ou un lait placebo pendant 12 semaines. À la fin de l’étude, ceux qui ont reçu le lait enrichi au L. gasseri ont montré une réduction significativement plus importante de la graisse abdominale par rapport à ceux recevant le placebo.

D’autres essais cliniques récents portant sur L. gasseri et la perte de poids comprennent une étude de 2013 du Korean Journal of Family Medicine. L’étude a porté sur 62 adultes ayant un indice de masse corporelle élevé, chacun d’entre eux ayant été assigné à 12 semaines de traitement par Lactobacillus gasseri BNR17 ou un placebo. À la fin de l’étude, il n’y avait pas de différences significatives dans les groupes. Cependant, ceux qui prenaient le supplément avaient une légère réduction du poids corporel et du tour de taille et de la hanche.

Un supplément disponible en pharmacie pour lutter contre les douleurs menstruelles

Ce complément pour maigrir peut aider à réduire la douleur menstruelle chez les femmes atteintes d’endométriose. C’est ce que suggère une petite étude publiée dans la revue Cytotechnology en 2011. L’étude a impliqué 66 patients atteints d’endométriose. Comparativement à ceux qui ont reçu un placebo pendant 12 semaines, ceux traités avec la souche OLL2809 de Lactobacillus gasseri pendant la même période ont connu un soulagement significativement plus important des douleurs menstruelles.

Le meilleur remède bio contre l’infection à Helicobacter Pylori

Dans un rapport publié dans le PLoS One en 2014, les scientifiques ont classé trente-trois essais cliniques précédemment publiés (avec un total de 4459 participants) examinant les effets de la supplémentation probiotique sur l’éradication de Helicobacter pylori, un type de bactéries qui peut causer des infections dans l’estomac.

Dans leur revue, les auteurs du rapport ont trouvé que le taux d’éradication était plus élevé chez ceux qui prenaient des suppléments. Les souches spécifiques comprenaient Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus casei DN-114001, Lactobacillus gasseri et Bifidobacterium infantis 2036.

Bien que la supplémentation ne doive pas remplacer le traitement conventionnel, les auteurs notent qu’il devrait être envisagé comme une option pour augmenter les taux d’éradication, en particulier lorsque les thérapies antibiotiques sont relativement inefficaces.

Les effets secondaires possibles

Dans certains cas, l’utilisation de ce complément pour maigrir et d’autres probiotiques peut déclencher des effets secondaires tels que gaz et ballonnements. De plus, on craint que la prise de probiotiques en association avec des médicaments immunosuppresseurs puisse être extrêmement dangereuse pour la santé.

Il faut également garder à l’esprit que l’innocuité des suppléments chez les femmes enceintes, les mères qui allaitent, les enfants et ceux qui ont des problèmes de santé ou qui prennent des médicaments n’a pas été établie.

On peut obtenir des conseils en ligne sur l’utilisation des suppléments, mais ceux qui envisagent d’utiliser ce complément pour maigrir, devraient en parler d’abord avec leur fournisseur de soins primaires. L’auto-traitement d’une affection et l’évitement ou le retardement des soins standard peuvent avoir de graves conséquences.

Lactobacillus Gasseri vous aide à perdre du poids

Probiotiques : des microorganisme indispensables

Les meilleurs probiotiques sont des bactéries qui sont bénéfiques au bon fonctionnement du corps. Les humains portent sur eux 10 fois plus de micro-organismes qu’ils ont de cellules dans leur corps. Ils sont en nombre très importants dans l’estomac et le tractus intestinal où ils aident l’absorption des nutriments et le système immunitaire. Ces biotiques constituent alors ce qu’on appelle la flore intestinale ou microbiome intestinal.

Il y a des centaines de souches de ces bactéries amicales qui aident la digestion et produisent des nutriments importants, y compris les vitamines B et K.

Les probiotiques ont de nombreux avantages. Pour qu’il fonctionne correctement, le système digestif dépend de ces micro-organismes. Les bactéries probiotiques aident le corps à décomposer les nutriments, à stimuler le système immunitaire et à protéger les intestins contre les toxines et les organismes nuisibles.

Le système cardiovasculaire, les os, la glycémie et la santé mentale sont également liés au statut probiotique. Ces effets étendus proviennent du rôle du tube digestif comme une passerelle vers le reste du corps. Plus l’intestin est sain, plus il peut résister à l’assaut des germes et des toxines les plus communs. Ceux-ci incluent les pesticides, les herbicides, et les édulcorants artificiels trouvés dans beaucoup d’aliments transformés. Certaines recherches suggèrent que le microbiote peut jouer un rôle dans le syndrome du côlon irritable et l’humeur.

Les antibiotiques peuvent parfois tuer ou inhiber la croissance des «bonnes» bactéries dans l’intestin et promouvoir la prolifération des «mauvaises» bactéries qui peuvent sérieusement affecter la santé. En ajoutant plus d’aliments probiotiques dans son alimentation, on peut récolter des avantages comme un système immunitaire plus fort, une guérison du syndrome de l’intestin qui fuit, une digestion améliorée, une énergie accrue et une peau plus saine.

Les pratiques agricoles modernes, y compris l’utilisation de pesticides, le trempage au chlore, les conservateurs et la réfrigération, laissent très peu de probiotiques dans les aliments d’aujourd’hui. En fait, certains aliments ont maintenant des antibiotiques dangereux qui détruisent les bactéries dans le système digestif.

En plus des problèmes avec les aliments, on rencontre également de nombreuses toxines dans l’environnement qui nuisent au système digestif, entraînant une inflammation chronique qui est la cause première de nombreuses maladies et problèmes de santé chroniques. Si rien n’est fait, la population de bonnes bactéries est décimée et laisse un terrain fertile pour les mauvaises bactéries, les parasites, les levures et les champignons.

La consommation de ces compléments vendus en pharmacie permet de recoloniser le tube digestif en bactéries bénéfiques et de se mettre à l’abri des problèmes inhérents à une flore intestinale déséquilibrée.

Sources naturelles de Lactobacillus gasseri

Trouvée naturellement dans le lait maternel, ce supplément vendu en pharmacie se retrouve également dans certains aliments bio fermentés tels que le Puba ou le Carimã, un aliment de base brésilien. Il peut être acheté sous forme de complément alimentaire bio dans de nombreux magasins d’aliments naturels et dans certaines pharmacies.

On peut augmenter sa consommation d’une variété de probiotiques en consommant des aliments bio fermentés, tels que le yogourt, le kéfir, le miso, le kimchi et la choucroute.

Les bactéries du genre Lactobacillus sont les microorganismes les plus couramment utilisées pour la fermentation. La plupart des aliments fermentés contiennent naturellement des bactéries Lactobacillus gasseri. Le kombucha, le kéfir, le yaourt et les légumes marinés comme le kimchi, la choucroute sont de bonnes sources d’une grande variété de souches de Lactobacillus.

Certaines viandes fermentées comme le salami et le chorizo contiennent aussi des bactéries lactobacilles. On peut également fermenter les aliments bio soi-même à la maison, mais il faut s’assurer de le faire correctement. L’idéal serait de commencer avec des recettes comme le kéfir, le kimchi ou la choucroute.

On peut obtenir L. gasseri à travers son alimentation si on mange des aliments bio fermentés comme le lassi, le natto, et le tempeh. Quand il s’agit de yogourt, il faut s’assurer qu’il est biologique, de préférence issu d’une vache nourrie à l’herbe, et qui contient des «cultures actives».

Ce supplément vendu en pharmacie se trouve également naturellement dans le lait maternel, qui est censé favoriser le développement du système immunitaire du nourrisson.

Chorizo

Comment prendre soin de sa flore intestinale ?

La flore intestinale constitue un monde de micro-organismes qui peuplent le tractus gastro-intestinal. On estime qu’il y a environ 100 billions de ces micro-organismes, appelés microbiotes. Ils sont principalement constitués de diverses souches de bactéries, mais il y a aussi des champignons et des protozoaires. La relation du corps avec la flore intestinale est considérée comme un bénéfice mutuel. La flore intestinale peut également être appelée microbiome ou microflore.

Les facteurs suivants sont tous supposés avoir un impact négatif sur la santé des bactéries intestinales: l’utilisation d’antibiotiques, le régime moderne, la dysfonction péristaltique, le stress physique, le stress psychologique et les radiations.

Le recours modéré aux antibiotiques, la réduction de la consommation de sucres raffinés, la consommation des meilleurs probiotiques et la consommation régulière d’aliments fermentés sont autant d’actions qui peuvent promouvoir la bonne santé de la flore microbienne.

Un autre groupe d’aliments très bénéfiques pour la flore intestinale est celui des prébiotiques. Les prébiotiques sont des ingrédients qui favorisent la croissance de la flore bénéfique. Les prébiotiques se trouvent principalement dans les légumes et les fruits riches en fibres solubles et insolubles. Les aliments contenant ces composants prébiotiques semblent être particulièrement adaptés à la flore intestinale. Quelques exemples incluent les artichauts, les asperges, les bananes, les myrtilles, la chicorée, l’ail, les poireaux, les oignons et le seigle.

Prendre soin de ces symbiotes est la meilleure façon de promouvoir une bonne santé sans un recours massif à des médicaments et autres traitements aux cours exorbitants.