Sélectionner une page

La méthode Wim Hof est inspirée des pratiques d’un monsieur portant le même nom : « Win Hof ». Surnommé l’homme de glace, ce natif néerlandais ayant vu le jour en 1959 a enregistré 20 fois le record du monde en matière de résistance au froid. Il est, en effet, capable de résister à une température extrêmement basse et peut rester en apnée durant six minutes et plus dans la glace. Aujourd’hui, la question qui se pose est de savoir si la technique issue des exploits de cet homme fonctionne vraiment.

À la source de la méthode : qui est Wim Hof ?

Wim Hof en actionWim Hof est un Néerlandais qui est venu au monde en 1959. Il s’est fait connaître grâce à sa fabuleuse faculté à résister face au froid. S’il en est arrivé là, c’est au lendemain d’un accident qui lui a valu de presque perdre la vie par la noyade dans de l’eau glaciale.

Désireux de partager ses aptitudes, il a édité deux ouvrages « Plus » et « Becoming the Iceman » (que l’on peut traduire littéralement par « Devenir l’Homme de Glace »). Il dévoile alors ses astuces pour entraîner son corps afin que celui-ci synthétise de la graisse brune, élément essentiel pour développer une grande résistance au froid.

Grâce à cette graisse, des mitochondries rejoignent la circulation sanguine et le métabolisme de la graisse blanche s’en trouve modifiée. Le corps devient alors capable de résister à des températures très basses, permettant de se baigner ou de rester en apnée dans la glace. Grâce à ces modifications physiologiques, Wim Hof devient alors capable de faire croître les battements de son cœur, de même que le niveau d’adrénaline sans oublier le niveau alcalin de son sang, le tout grâce à une hyperventilation.

Un parcours inédit et constructif

La vie de Wim Hof est parcourue d’événements et d’expériences qui lui ont valu d’être celui qu’il est aujourd’hui. Après l’accident qui a failli lui coûter la vie, il connut un autre drame, le suicide de sa femme. Cela a encore incité Wim Hof à s’entraîner avec encore plus d’ardeur. Ce fut une véritable thérapie pour lui et il a commencé à être remarquable pour ce qui est de rester dans de l’eau glacée : il pouvait y demeurer durant des heures d’affilée.

Il s’entraîne alors jusqu’à devenir un véritable champion dans une discipline qu’il a lui-même mis en place. Durant les années 2000, il enchaîne les exploits. Durant l’année 2007, il escalade une portion de du Mont Everest vêtu uniquement d’un short et de chaussures. Un an plus tard, il parvient à rester dans la glace durant un temps record : 1 h 13 min 48 sec. Cela lui vaut de figurer dans l’édition 2008 du Guinness des Records. En 2009, il escalade de nouveau une montagne en short, en l’occurrence le Mont Kilimandjaro dont il achève l’ascension en deux jours. Cette même année, il court un marathon à une température de -20 °C dans son pays natal avec un chronomètre de 5 h 25 min.

Au cours de l’année 2010, Wim Hof reste dans la glace durant 1h 44 min, c’est au pays du soleil levant, le Japon que ça se passe. Un an plus tard, il améliore son record du monde et réussit à rester 1 h 52 min 42 sec dans la glace. Toujours en 2011, il participe à un marathon dans un désert, sans disposer d’eau.

Tout ceci nous amène à la fameuse méthode Wim Hof qui consiste en une méthode de respiration indispensable pour réussir les exploits précédemment cités.

La méthode Wim Hof

Resister à des températures glacialesAlors, qu’est-ce que la méthode Wim Hof ? Il s’agit d’une technique consistant à respirer par le ventre d’une manière à ce que l’on puisse résister à des températures très basses. En pratique, les globules rouges vont être gorgées d’oxygène, ce qui permet d’atténuer le taux de diffusion d’oxygène dans l’organisme (plus précisément les cellules, tissus, organes et muscles). Il faut savoir que le sang est utilisé par l’organisme pour diffuser de l’oxygène. Durant un épisode d’hyperventilation, le corps ne reçoit plus d’oxygène, produisant alors du CO2 ou dioxyde de carbone.

La méthode Wim Hof par d’un principe plutôt simple, à la portée de tous. Il s’agit d’inspirer profondément, mais rapidement de l’oxygène. Parallèlement, l’expiration se fait de manière douce. Il faut le faire un certain nombre de fois de suite. Ensuite, la respiration est retenue en ayant les poumons remplis d’air et une minute les poumons vidés d’air. Il faut répéter environ cinq fois, sur un total de près de vingt minutes.

Au cours de ce type d’exercice, le corps produit des hormones bénéfiques comme la dopamine, la sérotonine sans oublier l’adrénaline. Une sensation de bien-être envahit alors inévitablement le corps. En même temps, le pH corporel.

Au fil des pratiques, les capacités du corps augmentent progressivement et les performances croissent également. En plus de devenir apte à combattre les froids les plus extrêmes, la technique Wim Hof agit aussi positivement sur les émotions et sur le physique.

Par rapport à sa méthode, Wim Hof a émis quelques mises en garde, notamment les précautions à prendre pour les différents types d’entraînement. Il est notamment vivement déconseillé de pratiquer une activité qui peut conduire à un évanouissement comme la conduite, la plongée, le bain ou la natation. Les environnements non sécuritaires sont également à éviter.

La technique de respiration de Wim Hof en pratique

Paysage d'hiversLa méthode Wim Hof peut très bien se pratique chez soi. Attention, il ne faut jamais s’entraîner debout ou dans l’eau étant donné les risques de s’évanouir.

L’entraînement s’effectue par cycle. D’abord un premier cycle qui s’effectue d’une manière spécifique. Il s’agit de réaliser une trentaine (pouvant aller jusqu’à une soixantaine d’inspirations profondes en avalant le plus d’air possible.

Ce premier cycle se poursuit avec deux séries d’apnée. D’abord une apnée d’au moins une minute (ou plus en fonction des capacités de chacun) après avoir expiré tout l’air présent dans les poumons. Puis une apnée toujours au moins une minute, mais cette fois ci en faisant en sorte de garder de l’air à l’intérieur des poumons.

Les cycles suivants ressembleront aux précédents, mais avec quelques variations au niveau psychologique. Il est nécessaire de faire travailler l’imagination. On peut alors imaginer que la chaleur est présente. Les pensées positives doivent remplir la tête. Et l’on doit toujours songer à la santé. Dans le même ordre idée, il faut occulter les ondes négatives, les tensions, la fatigue et toutes les choses contrariantes.

Pendant que l’on effectue l’apnée avec les poumons vidés d’air, on profite pour se relaxer totalement tout en faisant le plein d’énergie émotionnelle et se ressourcer. Pendant que les poumons sont gorgés d’air, c’est le moment idéal pour optimiser la chaleur du corps, booster la force du corps tout en améliorant le métabolisme.

À noter qu’il est tout à fait possible que des effets secondaires se fassent ressentir, ceux-ci étant liés à l’hyperventilation. On peut alors avoir des picotements au niveau des doigts (des mains et des pieds), du visage ainsi que de l’acouphène. Dans ce cas, il faut juste se laisser aller, il s’agit de réactions naturelles qui s’estompent d’eux-mêmes. Au fur et à mesure des entraînements, le corps s’y adapte et les effets secondaires finissent par disparaître.

Avec la méthode Wim Hof, comme avec les pratiques qui sollicitent le physique, il faut y aller de manière progressive. On peut par exemple commencer par 15 respirations au premier cycle et augmenter progressivement par palier de 5 aux cycles suivants : 20 – 25 – 30 – 35. D’une manière générale, une séance dure entre 20 et 30 minutes.

Toujours dans l’optique d’y aller petit à petit, il serait préférable de démarrer avec trois cycles. Pour les premières fois, les exercices peuvent s’avérer assez éprouvants, sachant que c’est tout à fait normal pour les débuts. On constatera bien vite que faire de l’apnée durant une minute avec les poumons vides est un exercice très difficile. Mais cela s’améliore au fil des entraînements.

Une respiration maîtrisée, un corps plus endurant

En pratiquant la méthode Wim Hof, la respiration est parfaitement maîtrisée. En même temps, le corps devient particulièrement endurant, résistant facilement à une séance de douche glacée. Juste après la séance, il est possible de tester ses compétences, en se plaçant sous un jet d’eau glacée ou en effectuant des pompes en restant en mode apnée. Ce qui est fascinant réside dans la réaction du corps : on ne ressent pratiquement rien. Comment cela est-il possible ? Seule l’enveloppe corporel se refroidit effectivement pendant que l’intérieur du corps préserve une température « normale ». Les tremblements et grelottements sont alors évités.

En définitivement, la méthode Wim Hof est particulièrement avantageuse et agit à plusieurs niveaux. La circulation sanguine est indéniablement améliorée. Le corps devient plus endurant. Mieux encore les capacités cognitives, dont la mémoire, sont optimisées. Les défenses immunitaires sont boostées et l’organisme résiste bien mieux aux baisses de température. D’une manière générale, la santé physique et émotionnelle est améliorée.