Comparatif des marquages de vélos sur le marché

Vous ne le savez peut-être pas, mais depuis 2021, chaque vélo acheté sur le territoire français doit être soumis à un marquage d’identification. Cette mesure mise en place a pour objectif de faire chuter considérablement le nombre de vélos volés en France chaque année, c’est-à-dire environ 400 000 vélos.

Face à ce chiffre alarmant et à la nouvelle loi sur le marquage des vélos, différentes marques ont saisi cette opportunité de marché et ont créé différents dispositifs de marquage. Ils sont aujourd’hui disponibles à la vente chez les revendeurs de cycles. Cet article présentera les solutions de marquages disponibles lorsque vous achetez un vélo, ainsi que leurs caractéristiques : avantages, inconvénients, coût, etc…

Les types de marquages de vélos

Tout d’abord, on peut dire qu’il existe trois grandes familles de marquage disponibles à ce jour sur le marché français.

La soudure chimique

La première solution présentée ici est celle de la soudure chimique par Recobike, c’est la solution de marquage des vélos la plus performante du marché. Recobike est une solution de marquage de vélo brevetée INPI. Le système de la soudure chimique a été pensé et conçu pour offrir une sécurité maximale au vélo qui sera équipé de ce système. Il est réalisé avec deux éléments principaux : l’insert de sécurité dans lequel est encapsulé le numéro d’identification du cycle et une résine super puissante. Lors de la pose du marquage, un primaire d’accroche est déposé sur le cadre du vélo pour préparer sa surface à la soudure chimique et permettre une meilleure adhésion. Ensuite, l’insert de sécurité est placé sur le vélo, et la résine vient noyer et souder la capsule de cet insert sur le vélo. Cette solution de marquage vous garantit une soudure chimique pratiquement impossible à retirer sans laisser de traces en cas de tentative d’arrachage.

Marquage vélo par soudure chimique Recobike

Le marquage par étiquette

Le second marquage est « l’étiquette/sticker ». Il existe plusieurs enseignes qui commercialisent des étiquettes, ces dernières étant toutes uniques et destinées à être collées sur les vélos neufs ou d’occasion disponibles à la vente. Ces étiquettes sont vendues comme résistantes aux intempéries, aux rayons UV du soleil et à l’arrachage, mais en réalité beaucoup de personnes sont d’accord pour dire que cela reste une simple étiquette collée sur le cadre d’un vélo. Avec un peu de patience et de bons outils, une étiquette, même si elle est résistante, peut-être retirée d’un vélo… Cette solution de marquage est donc adaptée pour les personnes voulant simplement répondre à l’obligation légale d’identification des cycles. En revanche, elle n’est pas optimale pour ceux qui souhaitent apporter une réelle sécurité à leur vélo.

Le marquage par gravure avec micro-percussions

La troisième solution de marquage disponible chez certains revendeurs de cycles est la solution de gravure, directement sur le cadre du vélo. Cette solution est la plus ancienne et permet au numéro d’identification de n’être jamais retiré, puisqu’il est lui-même gravé sur le vélo. Cependant, cette solution de marquage n’est pas compatible avec certains cadres de vélos : ceux fabriqués en carbone ou encore ceux en titane.

Malheureusement, ce n’est pas le seul inconvénient de cette technique. En effet, lorsque la gravure est terminée, un sticker est déposé sur celle-ci pour la protéger, mais cette protection n’est pas fiable à 100%. Il existe un risque que l’eau s’infiltre dans la gravure, ce qui pourrait provoquer à terme l’apparition de rouille sur le cadre du vélo. Il existe aussi un risque d’écaillement de la peinture dû au fait que le cadre ait été perforé pour effectuer la gravure. Enfin, il faut garder à l’esprit le fait qu’une gravure peut facilement être dissimulée par un voleur, il peut raturer la gravure, la cacher avec un autocollant, etc.

La solution de marquage de vélo qu’il vous faut

L’obligation légale d’identification des vélos doit être respectée, elle s’étend à l’ensemble des cyclistes, qu’ils soient amateurs de ce sport ou professionnels, et à l’ensemble des vélos vendus, qu’ils soient neufs ou d’occasion. Cependant, vous êtes libres de choisir la solution de marquage que vous souhaitez. Comme expliqué précédemment, il existe différentes façons de répondre à cette loi, c’est à vous de choisir l’importance que vous accordez à la sécurité de votre vélo.

Vous pouvez opter pour l’étiquette si vous êtes sûr de ne pas vous faire voler votre vélo. C’est la solution la moins coûteuse, qui permet surtout de satisfaire l’obligation légale mise en vigueur.

Vous pouvez également opter pour la gravure si c’est la solution qui vous paraît être la plus efficace, car il n’est pas possible de la retirer. En revanche, il faut que vous preniez en compte tous les inconvénients de cette technique. Ils ont été précédemment cités dans cet article (dissimulation facile, écaillement de la peinture, infiltration d’eau ou d’humidité qui entraîne l’apparition de rouille, etc).

Enfin, si vous souhaitez répondre à cette obligation légale tout en apportant une vraie sécurité à votre vélo, il ne semble rester qu’une seule solution, la soudure chimique de Recobike. Cette solution de marquage a véritablement été pensée pour résister à toutes sortes d’agressions extérieures (soleil, pluie, grêle, tentatives d’arrachage et de destruction) afin de maximiser la protection de votre vélo.

balade vélo

Ce qu’il faut retenir sur l’identification des vélos

Vous pouvez librement choisir la solution qui vous semble être la plus adéquate en fonction de vos motivations et de votre situation. Le marquage se comporte un peu comme une plaque d’immatriculation de vélo sans vraiment en être une. Avant de vous rendre chez un vélociste et d’effectuer l’achat de votre vélo, n’oubliez pas d’appeler l’enseigne pour demander quelles solutions de marquages sont actuellement disponibles en magasin, afin d’éviter les mauvaises surprises.

Il est également bon de rappeler que quelle que soit la solution que vous avez choisie pour identifier votre vélo, vous n’avez rien à faire, c’est votre vélociste qui vous installe le dispositif et qui vous explique ses différentes caractéristiques. Ensuite, vous n’avez qu’à renseigner vos informations personnelles pour qu’elles soient enregistrées avec celles de votre vélo dans une base de données sécurisée et le tour est joué !

Related Posts