Top 3 des champions de bodyboard

Inventé dans les années 70 par Tom Morey, le bodyboard est une discipline facile d’accès. Il plaît au grand public, bien que le bodyboard de haut niveau est réservé aux champions de la discipline. Retrouvez les biographies de 3 champions du monde de bodyboard.

Jeff Hubbard

Jeff Hubbard est né à Honolulu, Hawaï, en 1976, il commence le bodyboard très jeune. 11 fois champion des États-Unis et triple champion du monde, il est considéré comme l’une des figures les plus emblématiques de ce sport extrême.

Surnommé le superman du bodyboard, Jeff Hubbard est connu pour ses figures aériennes atypiques, comme le reverse air. Ces figures sont cependant accessibles aux débutants, commandez un body board pour commencer à pratiquer et vous perfectionner pour les refaire vous-même. Jeff Hubbard, lui, les réalise avec une aisance inégalable sur les vagues les plus creuses et les plus puissantes du monde, dont, sa préférée : la Pipeline. Ce sont ses performances qui lui ont permis de propulser sa carrière et de lui donner de la visibilité. En ce qui concerne les principaux titres gagnés par le rider professionnel hawaïen :

  • Jeff Hubbard a été triple champion du monde IBA : en 2006, 2009 et 2012,
  • Il a gagné quatre fois le IBA à Pipeline : 2003, 2007, 2011, 2012,
  • Il a été dix fois champion des États-Unis (7 titres professionnels et 3 amateurs),
  • Il a également été deux fois vainqueur de l’Arica Chilean Challenge, en 2005 et en 2006.

Avec son frère Dave, lui aussi bodyboarder pro, Jeff a créé sa propre marque de matériel de bodyboard et de vêtements : Hubboards. Il consacre actuellement la plupart de son temps au développement de sa marque et à sa famille. Même s’il ne participe plus autant aux compétitions professionnelles qu’avant, Jeff pratique toujours sa passion. Il partage également son expérience avec de jeunes adeptes qui veulent suivre ses traces, comme à l’école de surf « Surfing des Abers ».

top 3 des champions de bodyboard

Pierre-Louis Costes

Pierre-Louis Costes est né le 25 janvier 1990, à Vichy. Il a commencé le bodyboard à Casablanca, au Maroc. Très vite, son talent pour la planche se révèle : les surfeurs locaux le prennent sous leur aile pour le pousser à se perfectionner. C’est dans l’Hexagone cependant qu’il perfectionne ses compétences en surf, sur les plages d’Hossegor.

La protection de ses coaches et sa passion pour le bodyboard l’aident à intégrer l’équipe de France junior en 2002, à seulement 12 ans. Deux ans plus tard, il remporte le Championnat d’Europe, à 14 ans : c’est le premier d’une série pour sa carrière prometteuse. En 2005, à 15 ans, il participe aux mêmes championnats, mais cette fois-ci dans l’équipe de France open. C’est le plus jeune participant et le plus jeune membre de l’équipe, il obtient la 5e place. La même année, Pierre-Louis Costes se classe 21e mondial sur le circuit du Championnat du monde professionnel, organisé par l’International Boarding Association (IBA), ayant remporté une étape en Australie.

En 2006, il régresse à la 28e place mondiale, mais remporte le titre de meilleur jeune du circuit et la place de 11e au classement fait par les bodyboarders. À 19 ans, en 2009, il s’en est fallu de peu pour qu’il soit champion au Bodyboard Pipeline pro, 1re étape du circuit IBA : il termine 2e derrière Ryan Hardy. Durant la première étape du circuit IBA à Shark Island, il arrive aux ¼ de finale et affronte Jeff Hubbard. Il est écarté de l’épreuve après sa défaite face à ce champion du monde, mais il aura l’occasion de prendre sa revanche sur lui lors de l’Arica Challenge au Chili en terminant sur le podium.

Pendant longtemps, il est couronné comme étant le favori de cette compétition jusqu’à ce qu’il soit détrôné par Manuel Centeno. En 2011, c’est la consécration ultime pour Pierre-Louis Costes. Après une dernière étape sur la vague du Fronton, le bodyboarder de 21 ans décroche l’or et remporte le titre de champion du monde, suivi par Amaury Lavernhe.

Amaury Lavernhe

Amaury Lavernhe, connu dans le monde du bodyboard sous le surnom de « Moz », est né le 10 août 1985 à Poitiers. Alors qu’il est encore enfant, ses parents déménagent sur l’île de la Réunion, où il passe son enfance et où il découvre le bodyboarding vers ses 10 ans. À 11 ans, en 1996, il gagne son premier titre de champion aux Gillympiades.

Il commence alors son impressionnante carrière de bodyboarder en remportant successivement des titres de Champion de la Réunion et de Champion de France. Particulièrement doué dans la discipline et ayant obtenu le statut de sportif de haut niveau, il se lance sur les circuits internationaux à 23 ans : les Championnats d’Europe, l’European Tour of Bodyboard, les Championnats du Monde professionnels IBA et l’APB (Association of Professionnal Bodyboarders).

En février 2010, à 25 ans, il remporte la finale du Bodyboard Pipeline pro à Hawaï, première étape de la saison du championnat professionnel IBA. Six mois plus tard, en août 2010, Moz est le premier européen qui est sacré champion du monde après avoir remporté le Tour mondial de la compétition organisée par l’IBA à Sintra, au Portugal.

présentation des champions de bodyboard

En 2011, Amaury participe avec Pierre-Louis Costes aux ISA Games 2011, dans l’équipe de France. Celle-ci termine championne du Monde, avec Pierre-Louis Costes pour l’or et Amaury Lavernhe au titre de Vice-Champion. La même année, en 2011, les attaques de requins sévissent sur l’île de la Réunion, entraînant une interdiction de la pratique du surf et du bodyboarding. Moz déménage aux Canaries, où il peut continuer à s’entraîner.

En 2013, il remporte deux victoires sur le Tour, l’une au Brésil et l’autre en Australie. En 2014, il relève l’Arica Chilean Challenge en août et le remporte. En septembre, le même scénario qui s’est produit 4 ans plus tôt se répète : il est sacré champion du monde à Sintra, au Portugal, mais en plus, il remporte l’étape en Dropknee.

En décembre de la même année, il est capitaine de l’équipe de France de bodyboard aux Jeux mondiaux ISA Games à Iquique, Chili. L’Équipe rafle les médailles, dont deux en or pour Moz. Il commence une carrière en solo en 2015, allant de l’Australie, à l’Indonésie, puis se dirigeant vers l’Amérique latine. Vous pouvez lire aussi : ceinture de sudation : que vaut-elle vraiment ?

Related Posts

Laisser un commentaire

Ne pas publier l'adresse mail Les champs obligatoires sont marqués *